Confrontation sur les ondes

Par Al-Qods Palestine-30-11-2007

Aujourd’hui vendredi 30 novembre, l’animateur d’un débat dans une
radio israélienne a demandé que l’armée israélienne d’occupation
arrête un journaliste palestinien pour critiques trop dures des
politiques et des pratiques israéliennes et incitation du monde
contre Israël et contre le peuple juif et pour apologie de
l’antisémitisme.

Samuel-Flatto-Sharon, un droitiste extrémiste, anime une émission
débat appelée “Flatto Bli Kheshbone” (Flatto sans comptes à rendre) a
qualifié le journaliste palestinien Khaled Amayreh, qui participait à
l’émission, de “antisémite le plus sinistre jamais vu”.

– “J’ai vu et entendu beaucoup d’antisémites et de critiques d’Israël
mais jamais quelqu’un comme vous”, a dit Flatto furieux.

Flatto a accusé Amayreh de publier des mensonges sur Israël et les
Juifs, disant que le journaliste palestinien “méritait la prison.”

Rétorquant à la tirade de Flatto, Amayreh lui a rappelé que les
forces israéliennes avaient assassiné plus de 800 gamins et mineurs
palestiniens et des centaines de civils en 7 ans et que les soldats
israéliens tuaient systématiquement des civils palestiniens à Gaza et
en Cisjordanie.

– “Vous savez certainement que ce sont des accidents et que nous ne
tuons pas les gens intentionnellement comme le fait le Hamas”, a
répondu Flatto.

Amayreh a rétorqué que “des erreurs peuvent arriver une fois, deux
fois, dix fois. Mais quand l’assassinat de civils se produit chaque
jour, c’est une politique.”

“En outre, tuer en toute connaissance de cause signifie tuer
délibérément, et quand le nombre de victimes est aussi élevé, même
poser la question de l’intention est hors de propos.”

Entendant ça et avant qu’Amayreh ait pu terminer sa phrase, Flatto
s’est mis à crier : “Vous êtes un menteur, un menteur, un menteur.
Vous êtes un ennemi des Juifs, vous êtes plein de haine contre les
Juifs.”

Amayreh a rappelé alors à Flatto que ces chiffres venaient de sources
juives israéliennes, comme par exemple l’association pour les droits
de l’homme B’tselem.

Alors Flatto, à bout d’argument et de plus en plus énervé, a répondu
: “B’tselem est un menteur comme vous.”

Changeant de sujet, Flatto a demandé à Amayreh comment il pouvait
comparer les “actions défensives” de l’armée d’occupation israélienne
à Gaza et en Cisjordanie aux actions des nazis pendant la Deuxième
guerre mondiale.

– “Vous avez dit des trucs vraiment moches sur nous. Sommes-nous en
train d’envoyer les Palestiniens dans des chambres à gaz et des camps
de concentration ?”

Amayreh : “Vous ne les envoyez pas dans des chambres à gaz. Vous
n’avez pas besoin, vous les tuez par centaines et par milliers par
des moyens classiques.

“En outre, il faut se rappeler que l’holocauste n’a pas commencé avec
les chambres à gaz et des camps de concentration comme Auschwitz,
Bergen Belsen et Treblinka. Il a commencé bien plus tôt avec des
choses relativement inoffensives comme un livre raciste, la
promulgation de lois racistes visant les Juifs, et autres, la Nuit de
Cristal et le harcèlement de ceux qui étaient perçus comme des
ennemis de la mère patrie allemande.

“Les mêmes choses arrivent aujourd’hui en Israël. Vous n’entendez pas
comment vos dirigeants et responsables fascistes se réfèrent au
peuple palestinien ces jours-ci ? Devons-nous attendre de voir les
chambres à gaz et les camps de concentration à Naplouse et à Hébron ?

“En fait, vous êtes déjà en train de transformer Gaza en camp de
concentration, en bloquant 1,4 million de gens et en les privant
d’accès à la nourriture et au travail. Est-ce que ça ne ressemble pas
beaucoup à ce que les nazis ont fait au ghetto de Varsovie ?” Flatto,
encore plus furieux, s’est mis à fulminer, traitant Amayreh de nazi,
de personne pleine de haine contre les Juifs, et qu’on devrait le
mettre immédiatement en prison.”

– “Comment pouvez-vous dire des mensonges aussi minables ? Nous ne
commettons pas de génocide contre des gens. Nous vous donnons de la
nourriture et du travail. C’est comme ça que vous nous remercier ?”

– “Tout d’abord, ce que vous faites à Gaza est un génocide à bas
bruit, un génocide à petite vitesse. Tous les jours, des gens meurent
à Gaza parce que vous nr les autorisez pas à aller en Egypte ou en
Cisjordanie pour traitement médical. Comment décririez-vous ça si les
victimes étaient des Juifs, et pas des Palestiniens ?”

– “Atta Meshaker, Ata Meshaker” – “Vous mentez, vous mentez”, s’est
mis à hurler Flatto, coupant la parole à Amayreh, dans le but évident
d’empêcher les auditeurs de l’entendre clairement.

“Comment pouvez-vous croire à ce que vous dites. Vous ne faites que
mentir et mentir. Comment pouvez-vous nous décrire comme des nazis
?”, glapit-il à nouveau.

– “Je ne décris pas les Juifs ordinaires comme des nazis. Les Juifs
qui croient en la justice et la décence humaine sont nos alliés et
nos partenaires pour la paix. C’est avec les fascistes comme vous que
j’ai des problèmes, qui tuez des civils et appelez ça “un acte de
défense”, et qui adoptez un racisme haineux comme mode de pensée et
d’action et l’appelez ensuite “Etat juif”.

– “Vous êtes contre un Etat juif ? Il y a beaucoup d’états musulmans.
La Syrie se définit comme Etat musulman”, a ajouté Flatto.

– “En Syrie, qui n’est pas un pays démocratique, chaque Syrien,
quelle que soit sa religion et son ethnie, est considéré comme un
citoyen à part entière. Et l’Etat syrien appartient à tous les
Syriens. Il ne se définit pas comme Etat sunnite, ou hachémite, ou
druze, ou shiite. Mais Israël revendique d’être un Etat juif, bien
q’un quart de sa population ne soit pas juive.”

– “Vous voyez, Amayreh, vous êtes plein de haine, vous êtes un
menteur, un sale menteur d’Arabe”, a crié Flatto à nouveau.

– “C’est tout ce que vous trouvez à dire… vous avez vraiment un
problème. Votre langue marche plus vite que votre tête. Au lieu de
parler des faits, tout ce que vous faites, c’est me traiter de
menteur. En plus, qu’est-ce qu’un Etat juif ? Est-ce que vous voulez
dire que les non Juifs qui sont citoyens d’Israël et dont l’existence
sur cette terre vous a précédé de centaines d’années n’ont pas droit
à l’égalité ? Quelle sorte de racisme dégoûtant est-ce ?”, a rétorqué
Amayreh.

– “Vous pouvez retourner dans votre donkey room*… Bye…” fut la
dernière phrase de Flatto.

* littéralement : pièce pour les ânes, étable à ânes (ndt)

Advertisements

Leave a comment

Filed under Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s