Abbas avocat d’Israël ?

Par Khaled Amayreh

Le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas a rejeté avec véhémence les
demandes du Hamas de n’autoriser que les autorités palestiniennes et
égyptiennes à tenir le passage frontalier de Rafah.

“Nous n’accepterons aucune nouvelle condition ; ils (Hamas) doivent
revenir à l’ancien accord sur le passage frontalier. Nous sommes plus
concernés par les intérêts du peuple palestinien que ne l’est Hamas.
Si Hamas les soutient lui aussi, qu’ils respectent cet accord.”

Franchement, est-ce qu’Abbas sait réellement de quoi il parle ? Comme
dit le proverbe arabe, “s’il le sait, c’est une calamité et s’il ne
le sait pas, c’est une calamité encore plus grande.”

Je dis ceci parce l’ancien accord gouvernant les opérations au
passage frontière de Rafah permet à Israël, le pays qui tente de
décimer 1,5 million de Gazaouis en les affamant, d’avoir le dernier
mot sur la date éventuelle de réouverture du terminal, et quand il
fermera.

Nous nous souvenons tous comment des milliers de Palestiniens, dont
des étudiants, des malades, des pèlerins et autres voyageurs, ont
bloqués du côté égyptien de la frontière pendant des semaines et des
mois parce qu’un officier israélien du côté israélien de la frontière
avait décidé que ces victimes impuissantes seraient les otages de son
bon plaisir et de ses instincts de cannibale.

En fait, ce sadisme minable, que M. Abbas défend maintenant
résolument, fut responsable de la mort de douzaines de Palestiniens
qu’on a laissé en rade dans le désert, comme s’il s’agissait
d’animaux et non d’êtres humains. Reprenez les rapports sur ce sujet,
décrivant le calvaire des Gazaouis bloqués, et vous comprendrez de
quoi je parle.

Comment Israël s’est-il arrangé pour maintenir fermé le passage
frontalier la plupart du temps cette année ? Eh bien, c’est très
simple. Selon le “merveilleux” accord qu’Abbas demande maintenant au
Hamas d’accepter sans condition, le terminal de Rafah ne peut être
opérationnel qu’en présence des observateurs de l’Union Européenne.
Mais les observateurs eux-mêmes, qui viennent de plusieurs pays de
l’UE et dont quelques-uns peuvent tout à fait travailler pour les
services secrets israéliens, sont installés dans le petit kibboutz
israélien de Kerem Shalom, à quelques kilomètres du terminal
frontalier. Et selon l’accord infâme, ils n’ont un accès libre au
terminal qu’après avoir auparavant reçu, tous les jours, une
autorisation accordée ou non par l’armée israélienne.

De son côté, l’armée israélienne, agissant sur instructions de son
gouvernement, déclare simplement et systématiquement la seule route
qui relie Kerem Shalom au terminal de Rafah “zone militaire fermée”,
de manière à ce que le terminal reste fermé. Evidemment, l’armée
concocte “des raisons sécuritaires” pour justifier la fermeture
virtuellement perpétuelle, mais chacun, y compris les Israéliens
eux-mêmes, savent parfaitement que les véritables considérations
sécuritaires n’ont que très peu à voir avec les mesures israéliennes,
et que le réel motif est de punir et de torturer les Palestiniens.

Comme mentionné, cet abus flagrant d’autorité n’a pas eu lieu un jour
ou deux, ni même dix jours par mois. Ce fut la norme, le modus
operandi, et la frontière est restée fermée de 26 à 29 jours par
mois, provoquant des souffrances terribles aux Palestiniens.

Ce fut un processus délibéré et calculé, destiné à torturer,
attaquer, brutaliser et humilier le peuple de Gaza, et tout fut fait
au nom de l’ “accord international”.

La direction de l’Union Européenne et les états-membres savaient
pertinemment ce qui se passait à Kerem Shalom. Mais ils furent trop
malhonnêtes moralement et trop serviles à Israël et aux Etats-Unis
pour émettre une quelconque objection sérieuse à la persécution
systématique, par Israël, d’un peuple impuissant dont les hommes, les
femmes et les enfants se cramponnent à la vie comme les milliers de
détenus juifs dans le Ghetto de Varsovie le firent il y a 67 ans.

Alors, j’aimerais demander à Abbas et à ses acolytes et à ses
parasites qui parlent trop et font trop de bruit, clamant qu’ils
servent les intérêts vitaux du peuple palestinien :

Comment pouvez-vous penser que le fait de rendre à Israël le contrôle
de la frontière de Rafah puisse servir les intérêts du peuple
palestinien ? Etes-vous saouls ? Etes-vous stupides ? Etes-vous
aveugles ? Etes-vous ignorants ?

De plus, pourquoi pensez-vous qu’Israël doive être impliqué dans la
gestion de la frontière de Rafah en premier chef ? Le passage
frontalier n’est-il pas un carrefour exclusivement égypto-palestinien
? Israël n’a-t-il pas déclaré qu’il n’occupe plus la Bande de Gaza ?
Le régime sioniste n’a t’il pas répété jusqu’à la nausée qu’il n’est
plus responsable de Gaza ?

Si oui, pourquoi insistez-vous pour que le maître esclave reste
l’ultime décisionnaire, l’ultime patron ? C’est écoeurant, pour ne
pas dire plus, et c’et la preuve d’une sorte de soumission ombilicale
de votre part envers les infâmes envahisseurs.

Je sais qu’il y a des problèmes entre le Fatah et le Hamas.
Cependant, trahir le peuple palestinien et saper ses intérêts vitaux
dans le but d’affaiblir le Hamas et d’apaiser Israël et plaire à
Washington frise la trahison pure et simple.

Que peut-on dire d’autre sur le fait de s’agripper à un accord
invraisemblable qui permet à l’occupant diabolique de nous
emprisonner, nous torturer et nous humilier en toute impunité… parce
que “l’accord” le dit ?

Que l’accord aille au diable, et ceux qui l’ont signé avec.

En bref, Hamas a raison à cent pour cent. Le passage frontalier de
Rafah doit être exclusivement géré conjointement par les autorités
palestiniennes et égyptiennes. Et le régime de Ramallah, peut, s’il
veut, prendre part à cette gestion, comme part d’un processus de
réconciliation d’ensemble entre Gaza et Ramallah.

Cependant, ramener Israël sur la scène est inacceptable. Les gens de
Gaza ont largement assez souffert des mains d’Israël. Leur assassin
et bourreau ne doit plus jamais être autorisé à être également leur
geôlier.

Abbas va-t-il comprendre cela ? J’en doute.

Advertisements

1 Comment

Filed under Uncategorized

One response to “Abbas avocat d’Israël ?

  1. PETITION INTERNATIONALE
    POUR UNE EXCLUSION D’ISRAËL DE L’ONU

    Nous, soussignant, citoyens de toutes générations de diverses nations du monde,

    – considérant qu’il était impossible même seulement d’envisager la création de l’état juif en Palestine par des sionistes athées ou judaïstes, déjà présents ou « importés », sans que cela suppose le recours éthiquement inadmissible aux meurtres, aux expropriations, aux expulsions et autres violences

    – considérant que la résolution 181 (qui n’était qu’une recommandation) dite du plan de partage en date du 29 novembre 1947 était logiquement inacceptable par la partie arabe, en outre nullement responsable de la Shoah , cette permanente source soigneusement entretenue et orchestrée de profits et de compassion censée contribuer à excuser, sinon disculper les agissements d’Israël

    – considérant que la déclaration d’indépendance d’Israël en date du 14 mai 1948, après déjà plusieurs mois de Nakba, comportait des affirmations de bonne volonté juive non fondées et des engagements non tenus, dont le vote d’une constitution qui n’existe toujours pas

    – considérant que la résolution 273 en date du 11 mai 1949 concernant l’adhésion d’Israël à l’ONU lui attribuait des intentions pacifiques qu’elle n’avait absolument pas comme denombreux témoignages de leaders sionistes le prouvent et comportait des engagements qu’elle n’a toujours pas tenu.

    – demandons à Monsieur le Secrétaire général de l’ONU d’engager une procédure d’exclusion de l’état d’Israël jusqu’à ce qu’il ait appliqué absolument toutes les résolutions le concernant, et en particulier la résolution 194 du 11 Décembre 1948.

    – demandons à nos gouvernements respectifs, ne serait-ce qu’au nom du respect des droits de l’Homme et des conventions internationales, indispensable à la viabilité de nos sociétés démocratiques, d’effectuer une démarche strictement identique en préparation de la prochaine assemblée générale de l’ONU

    Prénom
    Nom
    Age
    Nationalité
    Signature

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s